Nous vivons de plus en plus dans un jeu vidéo.

Dans les jeux vidéo, les personnages vivent dans un monde propriétaire.

Le vent a été codé par des développeurs et les personnages du jeu n’ont pas accès à l’algorithme qui fait le vent.

Les catapultes ont été codées par des développeurs et les personnages n’ont pas accès au code qui les construit.

Ils ne sont pas capables de les réparer ou de les améliorer. Seuls les développeurs peuvent le faire.

Notre monde à nous est de plus en plus en train de devenir un jeu vidéo.

Et nous sommes de plus en plus en train de devenir des personnages passif qui ont perdu toute liberté.

Nos outils, nos infrastructures, sont codés par des entreprises. On n’a pas accès à leurs codes sources. On ne peut pas en faire ce que l’on veut aussi.

La norme aujourd’hui, est d’avoir une entreprise qui lance un outil, un produit avec un code que les utilisateurs ne peuvent pas voir, dans lequel il y a des trackers qui pistent les utilisateurs, et qui a une forte propriété intellectuelle qui empêche toute personne extérieure à l’entreprise de remixer la valeur du produit.

On crée des produits qui bénéficient à l’entreprise.

Pas des produits qui bénéficie aux utilisateurs, à la population, au monde.

Aujourd’hui Spotify, Apple music & co sont nos outils pour découvrir et écouter de la musique.

Pourtant, qu’est-ce qui nous appartient dessus ?

Qu’avons-nous le droit de faire avec ?

Écouter, découvrir, payer un abonnement, ou voir des publicités.

Pourtant, il s’agit de NOTRE culture musicale.

Pourquoi est-ce qu’on n’a pas le droit de télécharger la musique ?

Pourquoi est-ce qu’on ne peut pas remixer la musique ?

Demain, nous aurons des imprimantes 3D pour imprimer des plats cuisinés.

Et on aura très sûrement un Spotify des plats cuisinés.

« Payer 9,99 par mois et accéder à de nombreux plats délicieux en illimité »

illustration par : maryanne

Bien sûr, si tu ne payes plus ton abonnement, tu n’auras plus accès aux plats.

Et comme la recette de chaque plat sera propriétaire et non Open Source, tu seras incapable de pouvoir cuisiner toi-même les plats que tu avais aimés.

Tu seras incapable de pouvoir les améliorer, les modifier. Tu auras perdu complètement le contrôle. Privé de ta créativité et donc de ta liberté.

Ça sera une entreprise qui contrôlera notre patrimoine culinaire.

Puis une autre entreprise contrôlera notre liberté de déplacement, de communication etc…

Si nous ne pouvons pas améliorer, réparer nos outils, nos infrastructures nous-mêmes, ça veut dire que nos outils, nos infrastructures appartiennent à quelqu’un qui peut les améliorer, et les réparer.

Ça veut aussi dire que nous vivons dans un monde fermé et contrôlé par un propriétaire.

Cette méthode fermée, propriétaire et égoïste, n’est pas la meilleure manière de servir le bien commun.

En réalité, c’est sûrement la meilleure manière de créer un produit qui a pour but de servir l’entreprise et ceux qui la constituent.

Mais c’est sans doute une des pires manières de créer un produit qui a pour but de servir ses utilisateurs, et donc la population, et donc le bien commun.

Les plus gros succès technologiques sont les plus gros succès technologiques grâce à leur ouverture.

Aucune entreprise, peu importe ses moyens financier et humain n’est arrivé à rivaliser avec Wikipédia.

Pourtant, Wikipédia est très ouvert. Tu peux télécharger leurs articles, les améliorer, les remixer.

Wikipédia bénéficie au bien commun et n’a pas pour autre but que de servir le bien commun, voilà pourquoi ça marche si bien.

Linux est le système d’exploitation le plus utilisé dans le monde, il est largement plus sécurisé que Windows.

Pourtant, Windows est développé par une entreprise multi-milliardaire qui a plusieurs milliers d’employés.

Mais Microsoft est incapable de développer un meilleur système d’exploitation que Linux qui a à sa disposition une gigantesque communauté qui a la liberté et le droit de consulter et d’améliorer le code de Linux.

Facebook et Google font office d’exception.

C’est bien des entreprises qui ont but de servir leurs entreprises et pas le bien commun.

Et ce sont quand même des entreprises qui développent des produits avec un énorme succès.

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’elles se reposent sur une communauté mondiale de personnes.

MAIS si Facebook et Google étaient ouverts, nous n’aurions pas les problèmes de Fake News, de pillage de données, de censure etc… que l’on a aujourd’hui avec ces plateformes.

Parce que si Facebook et Google étaient décentralisés ou distribués, ils seraient incapable d’imposer leurs politiques, donc incapable de censurer et de collecter des données.

Encore une fois ouvert serait beaucoup mieux que fermé.

Si l’on ne prend pas garde à avoir le contrôle sur les outils que l’on utilise, sur nos données etc… alors on risque de vraiment se retrouver dans un très mauvais jeu vidéo.

illustration par : Jan Urschel

Des entreprises vont développer des outils, que nous les joueurs, utiliserons sans pouvoir faire autre chose que de les utiliser. Passif, soumis à la manière dont l’outil fonctionne, incapable de pouvoir le changer.

Un outil a été fait comme ça point. Si cette entreprise a décidé que c’était comme ça et bien c’est comme ça.

Tu n’as pas d’autre choix. Il n’existe pas d’autre fonctionnalité. Tu arrives au bout de la map et tu te cognes à une ligne invisible. Impossible d’avancer plus loin.

Imagine ce que donnerait un jeu vidéo où les joueurs auraient le contrôle de leurs environnements, et de ce qu’ils utilisent.

illustration par : Sarah Marrone

Ça rendrait beaucoup de liberté aux joueurs, et justement…

Est-ce que ça serait encore des joueurs ?

Est-ce qu’ils n’auraient pas plus de liberté que des joueurs ?

Du coup, ça serait… ça serait peut-être…. des.. constructeurs ?

Inventeurs, acteurs, et constructeurs du monde qu’ils ont envie de voir et de vivre.

illustration par : Don Backos

Plus de simple personnage passif dans un monde pré construit sans libertés d’actions.

Je préfère vivre dans un monde d’inventeurs, d’acteurs et de constructeurs que dans un monde de joueurs.

Je préfère vivre dans un monde ouvert.

📧🦜Un perroquet t’attend…
..avec un mail dans son bec !

Pas facile de suivre un blog que tu apprécies, pas vrai ?

Je sais aussi que c’est chiant de recevoir des newsletters sans intérêts qui encombrent ta boite mail.

Alors je te propose un truc très simple :

  • Tu laisses ton adresse e-mail.
  • Et tous les vendredi, tu reçois 1 seul mail, avec à l’intérieur les articles complets de la semaine (tu pourras les lires sans quitter ta boite de réception !).

Cool, non ? (Oui, le mail est apporté par un perroquet)

Si tu as un commentaire sur l’orthographe : je te remercie, mais l’orthographe ne m’intéresse pas.

3
Un Commentaire ? :)

  S’abonner  
Notifier de
Kanedoku

Soutenons donc la communauté du modding 😉

-Fred-

Bonjour et merci pour ce billet.

Petit commentaire concernant les « fake news ». Je serais complètement d’accord si ces fausses informations étaient directement du fait des entreprises en question (Facebook et les autres). Pourtant, je pense que même un système complètement ouvert et décentralisé peut être un vecteur de diffusion d’informations de ce type. Finalement, ce sont quand même des utilisateurs (au sens large) qui produisent ces contenus.

En tout cas, je trouve la comparaison avec le monde du jeux vidéo pertinente.

clorr

Je suis tout à fait d’accord avec le principe d’ouverture et de reprise du contrôle par tous des plateformes pour ne pas se laisser enfermer dans le monde propriétaire. Néanmoins, n’idéalisons pas un monde ouvert. Les fake news seraient encore plus puissantes dans un monde ouvert car les forces qui les produisent sont très déterminées et même une armée de modérateurs bénévoles ne suffira pas…