La prison, la meilleure manière de protéger ses utilisateurs ?

Une réflexion sur l’expérience utilisateur :

Prenons l’exemple Apple. C’est une entreprise qui est connue et aimée pour contrôler l’expérience utilisateur.

ET AIMÉ. (gardons ça de côté pour quelque ligne plus tard)

Contrôler l’expérience utilisateur chez Apple se traduit par :

  • Rendre difficile la réparation de son appareil
  • Rendre impossible l’installation d’une application qui ne vient pas de leur App Store
  • Rendre impossible d’utiliser son appareil avec un service qui n’est pas d’Apple

Ce qui est intéressant, c’est que certaines personnes aiment cette caractéristique. Et même si d’autres n’aiment pas ça particulièrement elles comprennent que c’est pour leurs biens.

Parce que c’est comme ça que c’est présenté :

Toutes ces mises en œuvre ont pour but de protéger l’utilisateur, contre des virus ou pirates, ou bien à rendre l’utilisation plus agréable.

Et c’est un argument qui peut paraître assez séduisant.

Apple se pose entant que père responsable qui empêche ses enfants de faire des bêtises.

Des bêtises comme réparer n’importe comment ou n’importe où son téléphone, comme télécharger des applications violentes, sexuel, pirate, ou comme utiliser un service tiers avec son enceinte connectée qui au goût du Papa ne serait pas aussi confortable à l’utilisation que son service à lui.

C’est un comportement qui peut paraître assez sain. Après tout c’est un comportement qui vise à protéger.

Sauf que…

Les utilisateurs des produits d’Apple ne sont plus des enfants.

Ce sont des adultes qui n’ont plus besoin d’être protégé comme des enfants.

Si pour un enfant tous ces comportements faisaient office de protection, pour un adulte ça se transforme tout de suite en comportement d’oppression ou dictatorial.

(oui, il y a aussi beaucoup d’utilisateurs d’Apple qui sont réellement des enfants ou des adolescents, mais je considère que c’est au rôle des parents de les protéger et pas à une entreprise)

Alors, là tu vas peut-être me dire :

« Ok, mais beaucoup d’adultes ne comprennent pas assez l’informatique et internet pour faire des choix éclairés (sans mettre en danger leur appareil ou leur confort d’utilisation). Si on prolonge le truc, on pourrait dire qu’ils sont constitués comme des adultes, mais qu’ils ont des comportements d’enfant quand il s’agit du numérique. Alors, est-ce qu’il ne faudrait pas les traiter comme des enfants ? »

Je vois ce que tu veux dire.

Je suis d’accord, beaucoup de personnes n’ont aucune idée de la manière dont fonctionne leur smartphone ou leur ordinateur, ni Internet. (par contre, je ne suis pas d’accord sur le fait qu’ils aient un comportement d’enfant)

Mais je ne pense pas que la meilleure manière de les protéger est de les surprotéger. Surprotéger c’est priver de liberté. (et ça ne fait pas des enfants épanouis)

Regarde :

Si je mets quelqu’un dans une cage, que je le nourris tous les jours, il sera vraiment protégé. Il ne risquera pas d’être agressé de l’extérieur. Pour rendre le tout confortable à vivre je peux lui mettre à disposition une télévision, et des livres.

Je peux même lui mettre un canapé et un lit confortable, des choses délicieuse à manger, et même des personnes avec qui parler.

Cette personne est protégée et elle bénéficie du confort.

Est-ce que ça en fait pour autant une personne épanouis capable de se développer ?

Je ne pense pas. Et pour une raison très simple :

Il lui manque la liberté.

La liberté de pouvoir explorer de nouveau endroit, de pouvoir rencontrer de nouvelles personnes (autre que celles sélectionné par moi), de lire des livres qui lui font envie, de travailler sur ce qu’elle a envie de travailler, de recommencer une nouvelle vie, de tester les expériences qu’elle a envie de tester etc…

Bref, de faire ce qu’elle a envie et besoin de faire.

C’est comme ça qu’un humain s’épanouit.

Un être humain ne peut pas s’épanouir si on le surprotège.

Alors que faire ? Laissé les gens faire comme bon leur semble ? Kit à ce qu’ils mettent en danger leurs appareils, leurs données personnelles, et peut-être même leur santé mentale ?

Oui, tout à fait. La vie est faite d’incertitude et de danger, alors il faut laisser les gens la vivre comme ils ont envie et besoin de la vivre.

Beaucoup de personnes n’ont pas envie de mettre en danger leurs appareils ou leurs données personnelles, et obviously elles ne le font pas exprès quand ça arrive. Ces personnes seraient très heureuses d’avoir les connaissances nécessaires pour éviter de tomber dans des pièges ou pour utiliser le plus confortablement possible les produits qu’ils utilisent au quotidien.

La solution n’est pas de surprotéger, mais de partager les connaissances qui permettent de se servir correctement des outils numériques.

De l’éducation (même si je n’aime pas trop ce terme, parce que ça se traduit généralement comme une relation très patriarcale maitre-élève)

On pourrait imaginer un site internet ou Apple donne ses conseils pour savoir utiliser au mieux son smartphone, son ordinateur, son enceinte connectée…

Ou bien intégrer des conseils directement dans le système d’exploitation (sous forme d’infobulle par exemple)

Ça peut prendre plein de formes différentes, et je ne sais pas qu’elle est la meilleure, parce qu’il faut expérimenter pour savoir ça, mais je suis sûr que si Apple mettait autant d’énergie pour partager ses connaissances plutôt que pour surprotéger, ils trouveraient des bonnes solutions.

Si la solution permet d’apprendre agréablement, c’est une solution qui n’est pas utopiste.

Ce que je veux dire par là s’est qu’on n’a pas besoin de comprendre l’entièreté du fonctionnement de nos appareils pour pouvoir les utiliser correctement, l’apprentissage ne doit pas être perçus comme une contrainte temporelle en plus dans sa vie déjà bien remplie, ou bien comme quelque chose de compliqué ou encore pire de… chiant.

Bref, l’apprentissage ne doit pas être une contrainte, mais un plus dans la vie de l’utilisateur (et à ce moment-là, seulement, cette solution n’est pas utopiste)

De cette manière, les utilisateurs sont libres de leur utilisation, de leur comportement etc… en ayant la possibilité de se protéger grâce au savoir si ils le souhaitent.

La meilleure protection c’est le savoir, pas la cage.

(et n’oublie pas, Apple, qu’un utilisateur est un être humain) (ce ne sont pas deux choses différentes, mais bien une seule et même personne, donc les droits de l’homme doivent s’appliquent à tes utilisateurs)

Orel.

📧🦜Un perroquet t’attend…
..avec un mail dans son bec !

Pas facile de suivre un blog que tu apprécies, pas vrai ?

Je sais aussi que c’est chiant de recevoir des newsletters sans intérêts qui encombrent ta boite mail.

Alors je te propose un truc très simple :

  • Tu laisses ton adresse e-mail.
  • Et tous les vendredi, tu reçois 1 seul mail, avec à l’intérieur les articles complets de la semaine (tu pourras les lires sans quitter ta boite de réception !).

Cool, non ? (Oui, le mail est apporté par un perroquet)

Si tu as un commentaire sur l’orthographe : je te remercie, mais l’orthographe ne m’intéresse pas.

6
Un Commentaire ? :)

  S’abonner  
Notifier de
Frederic Bezies

Je pense que tu oublies un point : l’informatique est un outil pour 99% des personnes.

Former est un bel idéal, mais cela restera une utopie. Si une personne n’a pas envie d’apprendre plus que le strict minimum, elle ne fera aucun effort et c’est normal.

Tu as pris un exemple en oubliant le fait principal : ça fonctionne malgré ou grâce aux limites imposées.

Bonne journée.

Seb

« Regarde : Beaucoup de gens savent à peu près comment fonctionne leur voiture. Ils savent qu’il faut de l’huile, que leurs pneus ne doivent pas être sous gonflé etc… C’est des choses qu’ils ont appris, et ça n’a pas dû leur prendre plus de quelques minutes. Il n’y a pas tant à savoir pour bien utiliser un produit numérique, pas beaucoup plus qu’une voiture. » Je suis assez d’accord avec le parallèle. Le comportement de beaucoup de gens au volant est proche de celui de beaucoup d’utilisateurs. Ils vont au moins pénible de leur point de vue, ne respectent pas les… Lire la suite »

Arnaud Co

Des info bulles dans l’OS et un site internet avec plein de conseil pour protéger son ordinateur… Ça existe déjà : C’est Windows !

Ce qu’il faudrait chez Apple, ce serait la possibilité d’ouvrir le verrou, en ayant accès au compte Root, à ses risques et périls. C’est encore possible sur MacOS (mais de moins en moins), c’est impossible sur IOS (sauf JailBreak).

Fermer le menu